• Rêves  ou  réalité ?
    La  nuit  était  lourde et  tiède , comme  toujours  a  cette  époque  de  l’année .Par  la  fenêtre  entre  ouverte , la  rumeur  des  ténèbres  ne  se  privait  pas  de  coller  ses  oreilles  a  la  moustiquaire  pour  colporter  dans  les  arbres , les  bruits  de  la maison . Outre  le  chant  des  grenouilles  croissant  les  dernières  nouveautés , le  parfum  des  fleurs  sous  les  arbres  de  la rivière ,pourrait  laisser  croire  que  l'on  flottait  dans  un  flacon  d'essences  rares .....
    Est  ce  lui  qui  influençait  mes  rêves , et  oserais je vous  en parler ?
     

    Survol

     

     

     

     

     

     

     

     

     Je  me  croyais  en  chemin  pour  un  autre  monde . Regardant  entre  deux  nuages  avec  lequel  jouaient  la  lune  et les  étoiles ,je  crus  un  instant  que  le  monde  s’était  arrêté  de  respirer.
    La nature  entière  était  en  suspend .  Plus  rien  n'existait, seulement  une  langueur  que  l'on
    n'aurait  voulu  troubler  par  aucun  geste  ou  des  mots  inutiles , incapable  de  décrire  ce  sentiment  prés  de  la  chose  merveilleuse  qui  faisait  palpiter  d'aise mon  pauvre  cœur endormi .
    Aucun  souffle  ne faisait  frémir  l'onde  dans  laquelle  les  arbres  n'osaient  a peine  se refléter , pas même  du  bout  de  leurs  rameaux  tout  juste  ouatés ..

    Merci Gilbert  pour  le  code .. Survoler  les petites  images ..







     

     

     

     

     

     

             La  terre  était emprisonnée  dans un  voile qui  soulignait  les  contours  des  monts, isolant  les  hommes  et  les  choses .. On  aurait  cru  qu'une  main  céleste  avait  suspendu  le  globe , le  temps  pour  ne  pas  érafler  le  ciel  qui  demeurait  pur , aucun  oiseau  ne  le  traversait . Il  régnait  autour  de  moi  un  grand  calme , prélude  a  une  vie  nouvelle , dans  laquelle  l'amour  sans  aucun  doute  possible  aurait  droit  de  cité , a  moins  qu'il  n'en  soit  le  roi  incontesté . l'air  glissant  sans  bruit  pour  ne  pas déranger  ce  décor  apaisant , réclamait  a  vivre  avec  la  plus  grande  mais  sincère  béatitude  ...Comme  toujours  dans  les  instants  privilégiés  , j’éprouvais  un  immense  regret  que  tu  ne  fusses  pas  a  mes  cotés  pour  admirer  ce  jour  qui  semble t il  apparaît  une  seule  fois  dans  la  vie ......
                                                         7777777777777777777777

     

    Quel  dommage  que  nos  mains  ne  ce  soient  pas  rejointes a  cet  instant  ou  plus  rien  n'existait ,que  la  lumière  divine  et  les  songes  accrochant  en  nous  leur  désirs  de  vie . C'est  l'heure  ou  le  temps  avait  décidé  de  se  reposer  un  instant  pour  faire   de  la  magie , a  moins  que  ce  soit  le  nirvana  que  l'on  atteint  lorsqu'o n  est  en  paix  avec  soit  meme  et  avec le  monde  . Je  sais  maintenant  , parce que j'y ai  goûté  que  si  en  cet  instant  nous  avions  échangé  un  baiser , nul  doute  mon  tendre  ami  , qu'il  aurait  duré  une  éternité . 
    7777777777777777777777777777777777


    1 commentaire
  • Le  banc  des  souvenirs .

     

    C  était  hier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    Par  un  bel  après midi  en  ce  début  de  Mai , je  me  promène  dans  les  jardins  du  parc  de  mon  village  , comme  tous  les  jours  depuis  plusieurs  années . Nous  avions  prit  Jacques  et  moi  l' habitude  de  venir  flâner  a  n'importe  quelle  heure  dans  les  allées , pour  méditer  sur  notre  journée  et  sur  l'instant  présent . Nous  avions  choisit  un  endroit  bien  a  nous  , au  bord  du  lac  sur  le  banc  sud ..Toujours  le  même  endroit  toujours  le  même  banc  , une  routine  qui  nous  donnait  l'impression  que  la vie  ne  change  pas  et  que  le  temps  s’arrête  rien  que  pour  nous  .. D' un  pas  lent , je  me  dirige  vers  la  pièce  d'eau  et  surtout  vers  mon  banc  .Selon  la  saison  , les  libellules  volent  en  raz motte  au  dessus  de  l'eau  et  les  hérons  bleus  viennent  chercher   leur  repas   avec  habilitée . Ce  n'est  pas  le  pont  d' Avignon  , mais  c'est  un  petit  pont  très  simple  en  bois  , qu'il  me  faut  traverser  pour  retrouver  mon  banc .
    A  visionner  sur  grand  écran  c'est  mieux ..
       

    Tout  en  Saluant  Sherman  le  plus  vieux  chêne  du  parc  qui  m'observe  de  toute  sa  hauteur . j’aperçois  au  loin  le  pont  qui  enjambe  le  ruisseau , le  bruit  de  l'eau  qui  ruisselle  sur  la  roche , me  berce  et  me  rassure  , je  sais  que  mon  petit  banc  m' attend ...Passé  le  petit  pont  , je  m’aperçois  que  ma  place  sur  le banc  est  prise  ... Un  personnage   a  prit  m'a  place  !  c'est  quand  même  fort ......Avec  tous  les  bancs  autour  du  lac  , pourquoi  mon  banc  ?  Bien  sure , les  bancs  sont  a  tous  et  je  ne  vais  quant  même pas  revendiquer  ma  place , je  me  ferai  remoucher  avec  juste  raison ..En  m'approchant  de  plus  prés  , j'observe  ce  personnage  de  dos  ..Un  homme  assit  bien  droit  , les  cheveux  tout  blanc  et  ondulés  , tiens ! comme  la  coiffure  de  Jacques   pas  très  court  et  qui  rebique  sur  les  oreilles .. Vêtu  d'une  petite  chemise  a  manches  courte   vert  pale  , Je  réalise  que  Jacques  avait  la  même  , intriguée  je  m'avance  un  peu  plus , tout  en  fixant  très  fort  la  nuque  du  personnage  espérant  qu'il  se  lève  et  décide  d'aller  s’asseoir  sur  un  autre  banc  afin  que  je  puisse  méditer  comme  avant  ce  moment  de  paix  ...Un  étrange  frisson  m'envahit  et  me  trouble ..

       Un  an  deja  ...

    Soudain  le  personnage  du  banc , tourne  le  visage  vers  la  gauche  puis  vers  la  droite , se  lève  puis  se  retourne  en  me  souriant  tout  en  s’éloignant ..Il  me  semble  que  plus  une  goutte  de  sang  ne  circule  dans  mes  veines , je  titube  et  tombe  presque , je  veux  crier  , m'avancer  , courir plus  vite  et  rien  en  moi  ne  fonctionne .. " Jacques  attend  , reste  encore  un  peu , reviens  avec  moi  sur  le  banc  j'ai  tant  de  choses  a  te  dire "  Dans  mon  agitation  je  fais  tomber  ma  lampe  de  chevet  qui  se  brise  en  morceaux  et  me  réveille  brusquement  toute  en  sueur  ..Le  temps  de  réaliser  que  ce  n’était  qu'un  rêve  , je  saute  sous  la  douche  et  en  quelques  minutes  je  suis  sur  les  chemins  du  parc  sous  le  regard  blafard  de  la  Lune  qui  m'observe  froidement
    &&&&&&&&&&&&&&&

       Un  an  deja  ...

    Merci  mes  amis (es)  pour  votre  fidélité  et  votre  amitié .Je  passerai  sous  votre  fenêtre ..
    A  bientot  amis  (es)  de  France .... 
    Nicole ..


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique