• Le  banc  des  souvenirs .

     

    C  était  hier

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    Par  un  bel  après midi  en  ce  début  de  Mai , je  me  promène  dans  les  jardins  du  parc  de  mon  village  , comme  tous  les  jours  depuis  plusieurs  années . Nous  avions  prit  Jacques  et  moi  l' habitude  de  venir  flâner  a  n'importe  quelle  heure  dans  les  allées , pour  méditer  sur  notre  journée  et  sur  l'instant  présent . Nous  avions  choisit  un  endroit  bien  a  nous  , au  bord  du  lac  sur  le  banc  sud ..Toujours  le  même  endroit  toujours  le  même  banc  , une  routine  qui  nous  donnait  l'impression  que  la vie  ne  change  pas  et  que  le  temps  s’arrête  rien  que  pour  nous  .. D' un  pas  lent , je  me  dirige  vers  la  pièce  d'eau  et  surtout  vers  mon  banc  .Selon  la  saison  , les  libellules  volent  en  raz motte  au  dessus  de  l'eau  et  les  hérons  bleus  viennent  chercher   leur  repas   avec  habilitée . Ce  n'est  pas  le  pont  d' Avignon  , mais  c'est  un  petit  pont  très  simple  en  bois  , qu'il  me  faut  traverser  pour  retrouver  mon  banc .
    A  visionner  sur  grand  écran  c'est  mieux ..
       

    Tout  en  Saluant  Sherman  le  plus  vieux  chêne  du  parc  qui  m'observe  de  toute  sa  hauteur . j’aperçois  au  loin  le  pont  qui  enjambe  le  ruisseau , le  bruit  de  l'eau  qui  ruisselle  sur  la  roche , me  berce  et  me  rassure  , je  sais  que  mon  petit  banc  m' attend ...Passé  le  petit  pont  , je  m’aperçois  que  ma  place  sur  le banc  est  prise  ... Un  personnage   a  prit  m'a  place  !  c'est  quand  même  fort ......Avec  tous  les  bancs  autour  du  lac  , pourquoi  mon  banc  ?  Bien  sure , les  bancs  sont  a  tous  et  je  ne  vais  quant  même pas  revendiquer  ma  place , je  me  ferai  remoucher  avec  juste  raison ..En  m'approchant  de  plus  prés  , j'observe  ce  personnage  de  dos  ..Un  homme  assit  bien  droit  , les  cheveux  tout  blanc  et  ondulés  , tiens ! comme  la  coiffure  de  Jacques   pas  très  court  et  qui  rebique  sur  les  oreilles .. Vêtu  d'une  petite  chemise  a  manches  courte   vert  pale  , Je  réalise  que  Jacques  avait  la  même  , intriguée  je  m'avance  un  peu  plus , tout  en  fixant  très  fort  la  nuque  du  personnage  espérant  qu'il  se  lève  et  décide  d'aller  s’asseoir  sur  un  autre  banc  afin  que  je  puisse  méditer  comme  avant  ce  moment  de  paix  ...Un  étrange  frisson  m'envahit  et  me  trouble ..

       Un  an  deja  ...

    Soudain  le  personnage  du  banc , tourne  le  visage  vers  la  gauche  puis  vers  la  droite , se  lève  puis  se  retourne  en  me  souriant  tout  en  s’éloignant ..Il  me  semble  que  plus  une  goutte  de  sang  ne  circule  dans  mes  veines , je  titube  et  tombe  presque , je  veux  crier  , m'avancer  , courir plus  vite  et  rien  en  moi  ne  fonctionne .. " Jacques  attend  , reste  encore  un  peu , reviens  avec  moi  sur  le  banc  j'ai  tant  de  choses  a  te  dire "  Dans  mon  agitation  je  fais  tomber  ma  lampe  de  chevet  qui  se  brise  en  morceaux  et  me  réveille  brusquement  toute  en  sueur  ..Le  temps  de  réaliser  que  ce  n’était  qu'un  rêve  , je  saute  sous  la  douche  et  en  quelques  minutes  je  suis  sur  les  chemins  du  parc  sous  le  regard  blafard  de  la  Lune  qui  m'observe  froidement
    &&&&&&&&&&&&&&&

       Un  an  deja  ...

    Merci  mes  amis (es)  pour  votre  fidélité  et  votre  amitié .Je  passerai  sous  votre  fenêtre ..
    A  bientot  amis  (es)  de  France .... 
    Nicole ..


    2 commentaires
  • L'absence .
    Aujourd'hui  je  ne  suis  belle  pour  personne , je me cache  derrière  le  cynisme  de la  dérision  et  un  certain  sarcasme que souvent  personne  ne  comprend  et  , aussi  derrière  une  longue  frange  qui  couvre  mes  yeux , mes yeux  qui  parlent  souvent  malgré  moi .
    Je me réveille  cette  nuit , le souffle  court , en sueur , comme si  j'avais  luter  pour  fuir, fuir ou ?
    Pourtant , il n'y a  personne , comme la nuit dernière et  la  nuit  précédente , comme demain et le  jour suivant
    ..Mon lit est sage comme ma vie , mon  lit  est  triste  comme  mes  nuits ..Je  suis  seule  et  pourtant  l'absence , ton absence prend toute la place ..Le  temps  m'impose  sa  cadence  . Une fois encore , je vais egrainer  , les secondes , les minutes et les heures ..Demain  je  me  sentirai  seule  dans une vie  ou  tu n'es  plus , mais  demain  n'est  pas  encore  la ...Je  tente  de  faire  confiance  au  temps .Le  reveil  va  sonner  pour  une  nouvelle  journée  que  je  vais  vivre  a
    moitié , l'autre  moitié  de  moi  est  partie  avec  toi , ou  végète  quelque  part  la  ou  tu  l'as  laissée ..  
    Loneci /Mars 2019
    .



    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique